logo tutos photo

logo fraaamed.com - photographie en édition limitée

La zone de netteté - mise au point et profondeur de champ

Cours sur la mise au point (MAP) et la profondeur de champ (PDC) en photographie.

image

© Guillaume Fürst, 2009
Nikon D90 ; focale : 75 mm ; ouverture : f/11 ; vitesse : 1/60 s. ; ISO : 1600

1. Explications sur les bases de la MAP et à la PDC

Trois points sont abordés dans cette section:
- les méthodes de mise au point (manuel, autofocus)
- la zone de mise au point (MAP) dans l'image
- la taille de la zone de netteté ou profondeur de champ (PDC)

Les méthodes de mise au point (manuel, autofocus)
En ce qui concerne les méthodes de mise au point, on peut schématiquement en distinguer quatre types :
  • manuel : on règle la mise au point soi même, à la main, grâce à la bague prévue à cet effet sur l'objectif ;
  • autofocus tout automatique : l'appareil règle automatiquement la mise au point sur ce qui se trouve au centre de l'image ou sur le sujet le plus proche de l'appareil ;
  • zone sélective de mise au point : on peut choisir une zone ou un point (dans le cadran du viseur) où la mise au point sera automatiquement effectuée ;
  • autofocus dynamique : utile pour les sujets en mouvement, l'autofocus dynamique s'ajuste en permanence aux mouvements du sujet. L'autofocus dynamique est une option de l'autofocus ; il s'oppose à l'autofocus statique, qui fait la mise au point quand on appuie à mi-course sur le déclancheur et ne change pas même si le photographe ou le sujet se déplace
La zone de mise au point (MAP) dans l'image
Une fois que l'on a choisi une de ces différentes méthodes, il faut décider où placer la zone de mise au point (MAP) dans l'image. Ceci est important, car la MAP va automatiquement attirer le regard du spectateur. C'est donc le meilleur moyen pour mettre en évidence quelque chose dans l'image ; dans ce sens, la MAP est étroitement liée à la composition, aux choix liés à l'emplacement du sujet dans le cadre, et au sens que l'on veut donner à l'image.

Exemple de mise au point (figure 1) :
  1. bonne mise au point sur le sujet
  2. mise au point manquée : la mise au point à été faite au centre alors que le sujet est décentré – ceci arrive parfois avec l'autofocus tout automatique.

Figure 2. Exemple de mise au point.

Exemple de profondeur de champ

Retour en haut de page


La taille de la zone de netteté ou profondeur de champ (PDC)
Enfin, reste la taille de la zone de netteté ou profondeur de champ (PDC). La PDC représentent la profondeur de la zone de netteté, c'est-à-dire l'étendue des différents plan qui seront nets.

On dit que la PDC est longue ou grande lorsque que de nombreux plan différents de la photo sont nets (p. ex., le premier plan est net, le sujet placé un peu plus loin est net également, de même que l'arrière plan encore plus lointain). A l'inverse, on dit que la PDC est courte ou petite lorsque que très peu de plans de la photo sont nets (p. ex. le sujet est mais l'arrière et l'avant plan sont flous).

La PDC dépend de quatre facteurs principaux :
  • ouverture : avec une grande ouverture (p. ex. f/2.8), la PDC sera petite, alors qu'avec une petite ouverture (p. ex. f/11), la PDC sera grande ;
  • le facteur de grossissement du sujet : si vous utilisez une focale longue (p. ex. 200mm.) pour obtenir un fort taux de rapprochement de votre sujet, la PDC sera plus faible (par rapport à une focale courte, p. ex. de 20mm., utilisée pour un faible facteur de grossissement) ;
  • distance de mise au point : plus la distance de mise au point est faible (si le sujet est très proche de l'appareil), plus la PDC est petite ;
  • la taille du capteur (ou du film) , qui est différent en fonction des appareils : plus le capteur est petit (p. ex. sur les appareils compacts numériques), plus la PDC sera grande  ; en comparaison, les appareils reflexs permettent d'avoir une profondeur de champ plus courte (notamment utile pour réaliser des arrières plans flous).
Sans entrer dans les détails techniques ni forcément arriver à une compréhension complète de ces notions, il est vivement recommandé d'en connaître les bases afin de pouvoir les utiliser correctement à des fins esthétiques.

L'ouverture est le paramètre crucial qui permet de jouer sur la profondeur de champ ; pour en savoir plus, consultez la page consacrée à l'ouverture.

Ici nous allons voir l'impact d'un autre paramètre qui influence également la PDC d'une manière moins connue ou moins intuitive : le facteur de rapprochement (lié à la focale de l'objectif). Ci-dessous, voici différentes profondeurs de champ pour une ouverture de f/8 (figure 2) :
  1. avec un objectif de 35 mm. et une distance de mise au point de plusieurs dizaines de centimètres, la profondeur de champ est suffisante pour que les deux piles soient nettes
  2. avec un objectif de 85 mm. et une distance de mise au point de quelques centimètres, la profondeur de champ est plus réduite (la distance entre les piles est la même que sur l'image 1)

Figure 2. Exemples de profondeur de champ.

Exemple de profondeur de champ

(pour lire la vidéo, cliquez sur le bouton ci-dessus, puis sur "play")



(pour lire la vidéo, cliquez sur le bouton ci-dessus, puis sur "play")


Retour en haut de page

2. La MAP et la PDC en pratique

Les méthodes de mise au point (manuel, autofocus)
L'autofocus est très pratique dans la plupart des cas, surtout s'il est bien réactif. Mais attention toutefois : le mode autofocus par défaut est souvent l'auto-focus qui fait la mise au point au centre de l'image ou sur le sujet le plus proche ; si ce mode est très pratique, il est très peu flexible et peut inciter à placer toujours le sujet au centre de l'image, ce qui n'est pas forcément une bonne idée en terme de composition.
Ainsi, il est préférable d'utiliser plutôt un mode "semi-automatique", permettant de choisir une zone sélective de mise au point (ailleurs qu'au centre de l'image, ce qui permet de dynamiser les compositions).
Pour les sujets mobiles, n'hésitez pas à utiliser l'auto focus dynamique (ou suivi 3D) si votre appareil le permet.
Par ailleurs, sur la plupart des appareils photo, on peut faire la mise au point sur le sujet en appuyant à mi-course sur le déclencheur (la mise au point est alors mémorisée). Du coup, on peut ensuite recomposer librement sont image. Il peut être utile d'utiliser cette technique afin d'éviter d'avoir la mise au point toujours au même endroit de l'image (au centre ou en avant plan). Attention toutefois si vous êtes dans une situation où la profondeur de champ est très courte (p. ex. avec une grande ouverture et un grand facteur de rapprochment) ; en effet, tout mouvement de l'appareil après la mise au point risque de déplacer la zone nette de quelques milimètres, ce qui, lorsque la profondeur de champ est très courte, peut rendre flou l'élément sur lequel vous aviez initialement fait la mise au point.
Enfin, le réglage manuel de la netteté peut être intéressant pour plus de flexibilité et précision, notamment en portrait, en macro ou en intérieur, faible lumière, mais ce n'est pas toujours facile d'être assez précis et rapide à la main !

La zone de mise au point (MAP) dans l'image
L'endroit où faire la mise au point est indissociables des considérations liées à la composition. Il faut donc choisir un endroit stratégique sur votre sujet principal (typiquement, on fait la MAP sur l'oeil en portrait, sur l'infini en paysage, etc.). Et pour être sûr que votre sujet soit net, n'oubliez pas d'utiliser une vitesse assez rapide !

Taille de la zone de netteté ou profondeur de champ (PDC)
Comme pour la MAP, les choix liés à la PDC dépendent de ce qu'on veut montrer dans la composition. D'une manière générale, vous pouvez retenir qu'une PDC courte permet d'isoler le sujet, de bien le mettre en évidence en rendant flou ce qu'il a autour (très utile p. ex. en portrait), alors qu'une PDC longue permet de montrer plusieurs éléments de l'image, en laissant plusieurs plans nets.

A cet égard, la notion de distance hyperfocale peut être très utile. En quelques mots, la distance hyperfocale est la distance minimale où faire la mise au point pour avoir une PDC qui s'étend jusqu'à l'infini. Par exemple, avec un reflex numérique, un objectif de 20mm et une ouverture de f/8, l'hyperfocale est à 2 mètres environ. Cela signifie qu'en règlant la mise au point sur un sujet qui se trouve à 2 mètres de l'appareil, le sujet sera net (bien sûr), mais aussi tout ce qui ce trouve derrière lui, ainsi que ce qui se trouve à la moitié de la distance de mise au point devant le sujet ; en d'autres termes, dans cette situation tous les plans de 1 mètre à l'infini seront nets.
L'hyperfocale est particulièrement pratique en reportage (si l'on a pas beaucoup de temps pour faire une mise au point précise) ainsi qu'en paysages ou en architecture (si l'on souhaite que quasiment tous les plans soient nets). Pour plus de détails, voir l'encadré "En savoir plus" ci-dessus.

Retour en haut de page

3. Exercices pour maîtriser la MAP et la PDC

Les méthodes de mise au point (manuel, autofocus)
Faites des tests pour vous familiariser avec les méthodes de mise au point de votre appareil. Il est important de consacrer un peu de temps à cela car pour chaque photo vous aurez besoin de faire la mise au point. Et la mise au point est un réglage qui peut prendre du temps (notamment en fonction de l'éclairage et de la vélocité du sujet). Si vous connaissez bien les différents modes de mise au point de votre appareil, vous gagnerez sans doute du temps au moment clé où il faut prendre une photo (en particulier en portrait), c'est donc un bon investissement !

La zone de mise au point (MAP) dans l'image
En ce qui concerne la zone de mise au point, comme nous l'avons déjà vu, cette notion est étroitement liée à la composition. Afin de bien voir les effets et l'importance de ce réglage, vous pouvez essayer de déplacer la zone de mise au point dans une même composition (mettez p. ex. l'appareil sur un pied, choisissez un cadrage et faites la mise au point sur l'avant plan, l'arrière plan, etc., puis comparez les résultats).

Taille de la zone de netteté ou profondeur de champ (PDC)
Enfin, pour ce qui est de la profondeur de champ (PDC), vérifiez d'abord que vous êtes familier avec la notion d'ouverture, qui est le paramètre le plus important pour modifier la profondeur de champ.
Comme pour la zone de mise au point, la PDC est étroitement liée à la composition. Vous pouvez donc essayer de faire le même type d'exercice que celui décrit ci-dessus (choisir un cadrage et modifier la PDC afin de voir son impact sur la composition).

Retour en haut de page

Tutos Photo est aussi sur Facebook


Cliquez ici pour partager cette page sur Facebook

Pour encore plus de tutos :


Visitez aussi www.exifs.ch,
expo/vente & services photo



© Guillaume Fürst, 2010-2016. Mis à jour le 3 janvier 2016.

Visitez également www.exifs.ch et www.amazentropyc.net