logo tutos photo

logo fraaamed.com - photographie en édition limitée

La composition (ou le cadrage)

Cours sur les bases de la composition en photographie.

image

© Guillaume Fürst, 2009
Nikon D90 ; focale : 157 mm ; ouverture : f/11 ; vitesse : 1/200 s. ; ISO : 200

1. Explications sur les bases de la composition

La composition est, avec l'exposition et la gestion de la lumière, une notion fondamentale en photographie.

La composition correspond à la manière dont les différents éléments d'une photo sont articulés et mis en évidence. Plusieurs paramètres peuvent entrer en jeu, tels que le format de l'image, la place du sujet dans le cadre ainsi que la position et la taille de la zone de netteté. Il est donc important de faire ces choix de manière éclairée afin de parvenir à l'effet que l'on veut. Les paragraphes suivants traitent de ces questions et apportent quelques éléments de réponses...

Décentrer le sujet et utiliser la règle des tiers
Comme en peinture, il existe en photo des règles élémentaires de composition. La règle la plus élémentaire qui peut sembler étonnante de prime abord consiste à éviter de centrer le sujet dans l'image, ce qui a souvent pour conséquence de rendre l'image "ennuyeuse". Ainsi, on préfèrera notamment placer le sujet principal sur un point fort de la règle des tiers, c'est-à-dire dans des zones autour du centre de l'image, des zones qui correspondent aux intersections de lignes imaginaires qui partagent l'image en 3 tiers horizontaux et verticaux (voir la figure 1 ci-dessous).

Figure 1. Les points forts de la règle des tiers.

La règle des tiers
La règle des tiers n'est bien sûr pas une règle à appliquer au milimètre ; il n'est clairement pas nécessaire de mesurer où se trouve exactement chaque point fort avant de prendre une photo... Plus simplement, il faut retenir qu'il est préférable décentrer le sujet (ceci est surtout vrai pour les formats rectangulaires ; le format carré en revanche se prête plutôt bien aux sujets centrés).

Exemple de 2 compositions (figure 2):
  1. centrée avec des éléments perturbateurs (deuxième fleur coupée en arrière plan)
  2. décentrée sans élément perturbateur, le sujet est mieux mis en valeur

Figure 2. Exemple de 2 compositions.

 Exemples de 2 compositions

Retour en haut de page

La lecture de l'image
L'idée de base qui justifie la règle des tiers est que l'oeil parcours ou "balaye" naturellement l'image en partant du coin en haut à gauche et en arrivant en bas à droite, en formant ainsi une sorte de Z. Si on place le sujet au centre de l'image on a tendance à casser ou bloquer cette dynamique naturelle de "lecture" de l'image. Alors que si le sujet est placé sur point fort (ou s'il est simplement décentré, d'une manière ou d'une autre), le regard peut plus facilement parcourir l'image.

D'une manière générale, on cherchera donc une composition qui permette au regard de parcourir aisément l'image ; mieux encore : on cherchera à construire une image qui motive le spectateur à parcourir l'image, qui incite l'oeil à parcourir l'image le plus longtemps possible. Pour ce faire, on peut essayer de trouver quelque chose d'amusant, un angle de vue original, un pattern qui se répète (formes, couleurs, textures), un effet de surprise qui ne se révèle qu'après un moment d'observation de la photo, etc.

L'importance de la simplicité
De plus, on va également souvent chercher à obtenir une composition simple. Afin de simplifier au mieux votre composition (et donc de bien mettre en évidence votre sujet), prenez soin d'exclure du cadre ou de laisser flous tous les éventuels éléments perturbateurs (p. ex. un détail coloré qui attire l'oeil sur un bord de l'image ou qui "coupe" la lecture du 1er plan et qui n'apport rien au niveau de la mise en valeur du sujet ou de l'expression de votre idée/intention). A cet égard, il est utile de réfléchir à la manière de gérer la zone de netteté – Où placer la zone de netteté ? Quels seront les éléments nets ? Les éléments flous ?

Lignes et structure de l'image
Pour vous aider à réaliser une composition simple, il peut être utile de penser en termes simples (sic), notamment en termes de lignes et de points – quel est le point fort de votre image? quels sont les lignes principales? Il est en général utile de structurer l'ensemble de l'image à partir d'éléments simple de ce genre (p. ex. placer un bateau sur un point fort et la ligne de l'horizon sur une des lignes des tiers horizontaux).

De plus, il existe également une symbolique associée aux lignes d'une image :
  • lignes droites horizontales et plans verticaux : évoquent la dignité, la spiritualité, la force ;
  • lignes droites verticales et plans horizontaux : évoquent le calme, le repos, la tranquillité, la stabilité ;
  • lignes droites obliques et lignes brisées : évoque le mouvement, le dynamisme, la tension, l'agitation ;
  • lignes courbes : évoque la douceur, la sensibilité.

Retour en haut de page


L'équilibre l'image
L'équilibre des éléments est également un aspect à prendre en compte. Par exemple, si vous avez un élément très gros en bas à droite de votre image, essayer d'en inclure un second (même petit) en haut à gauche. Bien sûr, on peut aussi chercher à créer un sentiment de déséquilibre ou de tension. L'important est que votre composition soit organisée en fonction de ce que vous voulez exprimer.

Les couleurs
On peut également utiliser les couleurs au service de la composition. Par exemple, les couleurs chaudes (jaune, orange, rouge) ont tendance à évoquer un mouvement excentrique, qui se rapproche du spectateur. A l'inverse, les couleurs froides (bleu, vert, violet) évoque plutôt un mouvement concentrique, qui s'éloigne du spectateur. En jouant sur ces propriétés, on peut accentuer par exemple le jeu de plan (couleurs chaudes au 1er plan, couleurs froides en arrière plan).
Les couples de couleurs complémentaires (p. ex. bleu/jaune, vert/rouge) ont également des effets visuels intéressants pour la composition.
Enfin, il existe aussi une symbolique des couleurs, que l'on peut utiliser à des fins expressives :
  • blanc : vie, naissance, pureté, vertu, silence ;
  • jaune : joie, stimulation (mais aussi vanité, gène, maladie) ;
  • orange : expansion, attention, stimulation ;
  • rouge : fougue, excitation, passion, exubérance, danger, agressivité ;
  • vert : détente, espérance, destin, hasard, jeunesse, nature ;
  • violet : mystère, richesse (mais aussi malaise, trouble) ;
  • bleu : calme, sérieux, spiritualité, fraicheur, hygiène ;
  • noir : austérité, pouvoir, menace, ténèbres, mélancolie, mort.

En résumé...
Il existe nombreuses règles de composition, mais il existe aussi beaucoup d'exceptions ! Dans un premier temps, il peut être utile de respecter les recommandations de base évoquées ci-dessus, afin de comprendre les règles élémentaires de composition et de se les approprier. Puis, dans un second temps, vous pourrez plus facilement détourner ces règles ou vous en amuser sans pour autant produire de mauvaises photos.

Enfin, notez que la gestion de la lumière joue aussi un rôle important dans la composition. – Voulez-vous que votre sujet principal soit très éclairé? Peu éclairé? Avec un éclairage doux et uniforme ? Avec un éclairage plus dramatique ?

(Pour voir plus d'exemples de règles de composition appliquées à différentes photos, n'hésitez pas à consulter les pages en lien proposées ci-dessous ; la page Wikipedia notamment contient de nombreux exemples.)

Retour en haut de page

2. La composition en pratique

En pratique, le plus important est de trier ce que l'on veut montrer et, par extension, d'exclure (ou de rendre flous) les éléments perturbateurs ou peu importants.
Pour vérifier que vous n'avez pas oublié un éléments perturbateur dans votre composition, vous pouvez cadrer, puis fermer les yeux quelques instants et les réouvrir – est-ce que votre composition est vraiment fidèle à ce que vous aviez en tête ? est-ce que vous n'avez pas oublié d'exclure des éléments perturbateurs ?

Il est important d'essayer de cadrer correctement dès la prise de vue. Bien sûr, on peut toujours recadrer, redresser, déformer dans un second temps, sur l'ordinateur, mais vous perdrez en qualité d'image et, surtout, vous ne pouvez plus changer de perspective ou de point de vue, ni inclure ou exclure de nouveaux éléments pour améliorer l'équilibre de votre image (vous pouvez dans une certaine mesure effacer, corriger des éléments perturbateurs avec un logiciel de retouche, mais c'est généralement plus compliqué).

Réfléchissez également à ce que vous voulez montrer et comment le faire, afin d'exprimer votre intention le plus clairement possible et d'obtenir une photo qui a de l'impact. Remplissez le cadre avec plusieurs éléments ou n'en mettez qu'un seul, centrez ou décentrez votre sujet, équilibrez ou pas votre composition, mettez l'horizon droit ou de travers, supprimez ou laissez des éléments perturbateurs, faites simple ou compliqué, mais faites-le à dessein et essayer d'exprimer explicitement ce que vous avez voulu faire/montrer (p. ex., si vous décidez de ne pas mettre l'horizon droit, mettez le franchement de travers, de sorte à ce que l'on comprenne ce que vous avez voulu faire et pas qu'on se dise "tiens, l'horizon a l'air d'être de travers"). Evidemment, il ne faut pas non plus tomber dans l'excès... Idéalement, tous les éléments de votre image et leur agencement dans le cadre devraient traduire votre intention – ni plus, ni moins.

Tout cela peut paraître laborieux et compliqué de prime abord, mais c'est en faisant des efforts dans les situations simples que vous apprendrez à gérer plus facilement les situations plus compliquées.
Avec un peu d'entrainement, la composition deviendra une seconde nature  vous vous poserez de moins en moins de questions et arriverez de plus en plus facilement à obtenir ce que vous voulez.

Retour en haut de page

3. Exercices pour découvrir et maîtriser la composition

Dans un premier temps, essayez d'avoir un seul sujet principal, bien identifié, et utiliser des techniques simples (p. ex., les points forts de la règle des tiers) pour mettre en évidence votre sujet. Essayez de placer votre sujet à différents endroits dans le cadre (centre, points forts) et comparez les résultats.

Sur la plupart des appareils photo, on peut faire la mise au point sur le sujet en appuyant à mi-course sur le déclencheur (la mise au point est alors mémorisée). Du coup, on peut ensuite recomposer librement sont image. Il peut être utile d'utiliser cette technique afin d'éviter d'avoir la mise au point toujours au même endroit (notamment au centre) de l'image. (Consultez la page zone de netteté pour en savoir plus.)

Pour un même sujet, essayer différents angles de vue, tournez autour du sujet, bougez, couchez-vous par terre, prenez de la hauteur, cherchez des angles inattendus, etc.

Jouer sur les lignes (droites, horizontales, obliques, courbes), les ombres, les couleurs (tons chauds et froids, couleurs complémentaires) ; cherchez des textures intéressantes, des patterns qui se répètent (points, lignes, figures géométriques), explorez différents type de format (2/3, 4/3, 16/9, horizontal, vertical, carré, etc.).

Peu à peu, essayez de réaliser des compositions avec plusieurs sujets ; construisez des arrangement plus complexes en restant néanmoins attentif à la simplicité et à l'équilibre de votre composition. Pour ce faire, vous pouvez vous entrainez en faisant de la photo de nature morte.

Enfin, observez les pubs (affiches, magazines), les photos des autres, les films. Analysez comment l'image est construite pour mettre en valeur le sujet et exprimer l'intention de l'auteur. Essayez de répliquer sur vos propres images les différentes techniques que vous avez observées.

Retour en haut de page

Tutos Photo est aussi sur Facebook


Cliquez ici pour partager cette page sur Facebook

Pour encore plus de tutos :


Visitez aussi www.exifs.ch,
expo/vente & services photo



© Guillaume Fürst, 2010-2016. Mis à jour le 3 janvier 2016.

Visitez également www.exifs.ch et www.amazentropyc.net